logo guide matériel horeca

France

Belgique

Le Guide » Ouvrir son restaurant » Quel est le meilleur statut pour un food-truck ?

Quel est le meilleur statut pour un food-truck ?

Également connu sous le nom de restaurant ambulant, le food-truck est un concept de restauration qui a vu le jour aux États-Unis en 1872, selon le journal New York Times. Le food-truck a toujours le même statut juridique qu’un restaurant standard. Outre l’emplacement du véhicule ambulant, la création de food-trucks nécessite également certaines démarches et des formalités juridiques. Le commerçant ambulant est généralement considéré comme un entrepreneur indépendant dans le domaine de la restauration. Mais quel est le processus de création d’un food-truck ? Quel type de statut juridique est le plus adapté à ce type de restauration ? 

Le concept et l’évolution de l’histoire du food-truck

food truck

A ses débuts, le camion ambulant était équipé d’une fenêtre découpée dans un wagon en bois. Ce type d’activité servait à l’époque de point de rafraîchissement nocturne pour les journalistes. Le food-truck était appelé lunch wagon et proposait différents produits tels que des sandwichs, des tartes et même du café. 

Depuis sa création jusqu’à aujourd’hui, les food-trucks ont largement dépassé le concept de vente ambulante, dans une auto et sont devenus une véritable partie intégrante de l’industrie de la restauration. 

Création et apparition de camion de glaces

Le wagon tiré par des chevaux a cédé la place au camion, dont le premier modèle était un véhicule en forme de hot-dog géant. Outre les produits dits de restauration rapide, le camion de glaces fait également son apparition au début des années 1950. 

Naissance du concept de food-truck

Le véritable food-truck tel que nous le connaissons actuellement est apparu après la Deuxième Guerre Mondiale. Le camion gastronomique ou gourmet truck a une histoire bien particulière. C’est l’histoire d’un duo d’entrepreneurs dont l’ambition est de faire vivre aux clients une expérience gastronomique avec le concept de restauration itinérante, dans une auto. L’idée est de combiner la restauration rapide, les tacos et la nourriture coréenne. Le partage d’expérience autour de ce business s’est d’abord fait sur les réseaux sociaux, et est à présent en plein essor auprès des consommateurs de sandwichs et de tacos, entre autres.

Les formalités requises pour lancer un food-truck

camion ambulant

Le projet d’ouverture d’un restaurant doit se faire selon des formalités bien précises en fonction du principe juridique applicable à la restauration. La création d’un food-truck est également réglementée puisque ce business fait partie de la filière de la restauration. 

Le type de local pour votre restaurant ambulant

Contrairement à un restaurant, l’acquisition d’un local ne fait pas partie des démarches liées à l’ouverture de cette activité. C’est plutôt l’acquisition d’un camion qui doit être effectuée. Cette auto doit répondre aux exigences de l’activité, autrement dit la vente de produits alimentaires qualifiés de restauration rapide. Aussi, le choix de votre auto doit répondre à toutes les normes applicables aux établissements ouverts au public. 

La formation aux règles de sécurité et d’hygiène

La formation aux règles de sécurité et d’hygiène est vraiment essentielle. C’est une étape obligatoire que tous les professionnels de la restauration doivent suivre. La formation doit se dérouler dans un organisme agréé pour le projet de food-truck. Elle s’inscrit dans le cadre du projet de création d’un restaurant mobile. La seule alternative à cette formation professionnelle en restauration est de détenir un diplôme de niveau V listé dans l’arrêté du 25 novembre 2011 ou d’avoir une expérience professionnelle d’au moins 3 ans en tant que responsable qualité dans un secteur alimentaire.

La détention d’une licence pour la vente de boissons alcoolisées

Si vous choisissez de vendre des boissons alcoolisées, il est obligatoire d’avoir une licence. Il existe deux types de licence pour les boissons alcoolisées, à savoir la petite licence restaurant qui permet la vente de boissons de première et deuxième catégorie, à savoir la bière, le cidre et le vin. Il existe également la licence restaurant qui permet la vente de boissons alcoolisées dont la consommation est autorisée. En revanche, il est interdit au commerçant ambulant de proposer à la vente au détail des boissons de la quatrième et de la cinquième catégorie.

Le choix d’un emplacement et l’obtention d’une autorisation

Pour obtenir une autorisation d’occupation, vous devez vous adresser à la mairie et aux préfectures s’il s’agit d’un espace public, et au propriétaire pour un espace privé. Ce type d’autorisation est nominatif, révocable et à durée déterminée. Voici les démarches à suivre pour choisir le bon emplacement pour votre restaurant ambulant

  • Pour un emplacement sans implantation sur le domaine public : il vous faut un permis de stationnement délivré par la préfecture ou la mairie. Pour cela, vous devez payer des cotisations.
  • Pour un emplacement sur un marché ou dans une halle : il vous faut obtenir une autorisation d’occupation temporaire de l’espace public auprès de la mairie. Pour cela, vous devez payer un droit de place. 
  • Pour un emplacement sur un site privé : il vous faut l’autorisation du propriétaire. Pour ce faire, vous devez payer le droit exigé par le propriétaire.

Le type d’immatriculation d’entreprise requis pour le projet de création d’un food-truck

food truck

Avant de lancer formellement votre activité, l’immatriculation de votre société est indispensable. Les formalités que vous devez accomplir dépendent de la forme juridique que vous choisissez, qui peut être une entreprise individuelle, une EURL, une EIRL, une SASU, une SAS et une SARL, entre autres. Si vous choisissez d’exercer votre activité en dehors de la commune où se trouve le siège de l’entreprise, vous devrez obtenir une carte de commerçant ambulant. 

Les différents statuts pour un food-truck

Ce business porte à la fois le statut d’activité artisanale et d’activité commerciale. Toutefois, ce projet peut être réalisé sous différents statuts, en fonction de vos besoins,de votre budget et de votre plan d’affaires. 

Le statut d’entreprise individuelle

Si vous optez pour le régime de l’entreprise individuelle ou de l’EIRL, la procédure d’immatriculation de votre food-truck est simple. Il vous suffit de remplir quelques documents, comme la déclaration de création d’une société en tant que personne physique, la déclaration initiale d’affectation du patrimoine et le formulaire spécifique EIRL. Le dossier doit être déposé au centre de formalités des entreprises. 

Le statut de société commerciale

Si vous choisissez de gérer votre activité de food-truck par le biais d’une société commerciale, les démarches d’enregistrement sont quelque peu compliquées. Vous devez : 

  • Rédiger les statuts de la société ; 
  • Déposer et évaluer les capitaux correspondant aux apports en espèces immédiatement libérés sur un compte bloqué ; 
  • Publier un avis de constitution dans un journal habilité à publier des annonces légales ; 
  • Remplir une déclaration de création d’une personne morale et un formulaire TNS. 

Le dossier est également à déposer au centre de formalités des entreprises.

Votre Guide :

Annie

Annie

Equipe Expertise - Rédaction - Materiel-horeca.com

Je suis Annie, passionnée de cuisine et spécialisée dans les équipements CHR – HoReCa. Par la vulgarisation des informations, j’ai la volonté de pouvoir partager mon expertise afin d’aider les professionnels à équiper leur établissement.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

⚓ Dans cet article

En vente sur Matériel Horeca :