La restauration mobile est un autre mode de vie d’un restaurant. Nombreux d’entre vous ont déjà songé à lancer leur affaire avec un petit camion lumineux pour exciter les papilles des habitants. Mais attention, il existe une réglementation spécifique pour un food truck pour cette découverte. De même, il convient de penser à plusieurs choses, notamment la règle sanitaire. Vu que le taux de cas positifs de coronavirus en France et dans le monde ne cesse de s’augmenter. En France, il existe plusieurs lois sur le domaine du food truck ou de la restauration mobile. Ouvrir food truck nécessite plusieurs formalités, notamment pour la sécurité alimentaire et l’emplacement. Étant donné que cette activité s’est développée au cours de la période coronavirus. Passons à la loupe la réglementation générale des food truck, puis, la loi qui régit l’utilisation d’enceinte lumineuse food truck dans les pays français. 

La réglementation pour food truck selon les lois en France

camion food truck

Tout comme le café, le domaine de food truck doit assurer l’hygiène alimentaire et la santé de ses clients et des habitants surtout en ce temps de coronavirus. La barrière sanitaire est obligatoire. Néanmoins, de nombreuses personnes atteintes de coronavirus ne montrent aucun symptôme au cours de leur infection. 

Afin de limiter le taux de cas positifs du coronavirus, un restaurant doit ajouter dans votre menu des produits bio et naturel : fruits de pomme, fruits de banane, fruits d’ananas, huile d’olive et d’autres produits. Les fruits vous protégeront des problèmes de santé. Installez également un réservoir d’eau à proximité de votre food truck bio. L’eau servira pour se laver les mains régulièrement.

En France, on remarque ce nouveau mode de vie de restauration dans chaque grande ville comme Paris saint-germain, Saint-Jean et les villages de fleurs. Le progrès de cette activité ne l’empêche pas de s’installer dans un village, mairie, emplacement public, un pass de tourisme (tour Eiffel). 

L’ouverture d’un food truck bio s’engage à des démarches pour recevoir votre carte de commerçant ambulant auprès du département de commune ou de la mairie.

Créer un food truck consiste également à obtenir une autorisation d’occupation de place pour le camion ou le vélo Food truck. Si vous souhaitez faire un tour avec votre camion food truck bio dans un jardin privé, vous avez besoin d’une autorisation d’occupation temporaire du domaine public (AOT). En fonction de votre occupation sur place, il y a 3 types d’AOT : le permis d’installation sur un marché, du stationnement, et de la voirie. Une obligation qui concerne uniquement le monde des food trucks. Ouvrir un fast food ou un café, par exemple, l’AOT du domaine public n’est pas essentiel.

 A part cette réglementation dans la ville de Paris, voici quelques démarches à ne pas louper.

Permis d’installation sur un marché pour restaurant ambulant

food truck

Pour vendre de la nourriture sur un marché, il faut vous rendre à la mairie pour avoir un emplacement au marché. Il faudra vous renvoyer d’un droit de place en échange de votre emplacement sur le marché.

Permis de stationnement pour un camion ou vélo Food truck

C’est une autorisation d’occupation provisoire délivrée à un commerçant ambulant par la mairie ou par la préfecture. Ce permis varie selon les pays ou la ville.

Permis de voirie pour restaurant ambulant

Pour un emplacement sur un domaine public comme près de la tour Eiffel ou d’autres pass de tourisme, il vous faudra recourir à une permission de voirie (disponible dans votre mairie) de la ville de Paris, Saint-Jean ou les villages de 4 fleurs.

La législation sur les enceintes lumineuses pour camion Food truck

 

Des camions équipés de panneaux publicitaires lumineux ont été aperçus dans plusieurs grandes villes de France. Des véhicules qui sont pourtant censurés sur la chaussée. D’après la loi concernant la réglementation des enceintes lumineuses des véhicules, mise à jour le 27/11/2012 avec l’ajout de la réaction de la préfecture de police de Paris, qui authentifie l’illégalité de ces véhicules sur la route publique. 

Selon le Code de la route de l’article R418-1, toute publicité lumineuse ou par instrument réfléchissant est interdite sur les véhicules. Cela varie selon les pays.

Le Code de l’environnement stipule également pour sa part que la publicité lumineuse est interdite sur les voitures terrestres comme celle filmée dans la ville de Paris. Des exceptions ne sont pas prévues : seuls les camions sur lesquels sont apposées des annonces publicitaires non animées et lumineuses peuvent en bénéficier, sous conditions. 

Les autres démarches liées à la réglementation d’un restaurant ambulant

Suivre un cours d’Hygiène auprès de l’HACCP est obligatoire pour cette activité. Une déclaration doit également être réalisée auprès de la direction du département en charge de la protection des habitants. Enfin, vous devez souscrire à un contrat d’assurance pour vous garantir contre les risques ou liés à votre activité (incendie, dégât d’eau, vol, etc.).

Évitez au maximum la vente de boissons alcooliques pour alléger les formalités administratives. Pour autant, il est possible que la vente d’alcool renforce le taux de rentabilité de votre food truck. 

N’oubliez pas aucuns détails pour l’ouverture d’un food truck bio. Cette nouvelle vie pour de restaurant doit honorer le respect de la sécurité sanitaire de ces clients et des habitants de la ville. Camion ou vélo, respectez l’environnement pour protéger nos enfants et tous les habitants de Paris ou Saint-Jean, villages des 4 fleurs ou autres contre les problèmes de santé. On risque d’avoir une maladie grave tout au cours de notre vie. Le monde des restaurants favorise l’augmentation du taux de cas positifs de coronavirus. Donnez une vie durable pour votre restaurant food truck bio en protégeant vos clients contre l’attaque du coronavirus !