Le Guide / Ouvrir son restaurant / Comment ouvrir un salon de thé de petite restauration ?

Comment ouvrir un salon de thé de petite restauration ?

Ouvrir un salon de thé, un restaurant ou un établissement de restauration dessine un très beau projet d’entrepreneur. Faire découvrir mille types de thé aux visiteurs, offrant un moment de tranquillité autour d’une bonne boisson chaude ou d’un rafraîchissement, à l’intérieur ou sur une terrasse, dans une petite restauration. Au-delà de ce léger concept commercial, débuter dans un salon de thé de petite restauration nécessite une bonne formation des compétences et des obligations légales. Alors, comment ouvrir un salon de thé ? Découvrez la réponse dans ce texte.

Quelle réglementation pour ouvrir un salon de thé de petite restauration ?

 salon-de-the

Plusieurs normes sont à prendre en compte lorsque vous souhaitez définir le concept de l’établissement de restauration, notamment un salon de thé.

Les normes d’hygiène et de la sécurité alimentaire

La conservation et la préparation des aliments doivent être réglées selon l’hygiène alimentaire. Assurez-vous que l’eau utilisée pour la congélation et le lavage des produits est potable. La chaîne du chaud et celle du froid doivent être bien maintenues.

Les normes d’hygiène du personnel

Le personnel doit suivre les règles restreintes principalement là où le public est accepté ainsi que les aliments sont fournis. Vous devrez suivre ce protocole :

  • Mettre des affiches concernant l’accès des personnes handicapées et la protection contre les risques d’incendie (comme les issues de secours).
  • Conférez aux clients les informations importantes sur la société : menus, prix, …

Il est également important d’ajouter une liste de produits allergènes inclus dans les plats que vous servez. 

La diffusion de musique

Si vous souhaitez diffuser de la musique, vous devez obtenir l’autorisation de la SACEM et vous acquitter de la redevance d’utilisation.

 L a vente d’alcool  dans votre salon de thé

A l’évidence, on ne vend pas d’alcool dans un salon de thé, mais si vous souhaitez le faire, vous devrez obtenir une licence de débit de boissons pour la consommation sur place.

  • Licence 3 cidres ou liqueurs spécifiques pour boissons non distillées telles que vin, apéritif à base de vin, bière
  • Licence de fournir toutes les boissons, y compris les alcools forts (alcool distillé, rhum, etc.)

Quelles sont les différentes étapes d’ouverture d’un salon de thé ?

 salon-de-the-de-petite-restauration

Pour la mise en marche d’un projet comme l’ouverture d’un bar, d’un établissement de restauration ou d’un salon de thé, il est important de l’organiser pour le diriger à bien.

Vous pouvez ajuster le processus de création d’une entreprise en toute confiance en suivant les étapes suivantes :

Élaborer une étude de marché

Cette activité inclut une analyse détaillée de la concurrence, comme les salons indépendants et même les pâtisseries avec salons. Avec une liste de concurrents, une détermination des forces et des faiblesses (prix, image, qualité, etc.), et des décisions de politique commerciale, vous pouvez déterminer votre offre actuelle et ainsi trouver un moyen de vous distancer de manière proactive.

De plus, l’analyse du profil des clients potentiels est essentielle pour ajuster la vente et le lieu du salon : âge, catégories d’experts sociaux, habitudes de consommation, avis sur l’offre existant, etc. La définition des besoins et des préférences des clients étudiera les exigences de votre local. Pour obtenir ces informations précieuses, demandez simplement à vos clients cibles de répondre à un sondage.

Définir un emplacement et choisir le local

Bien sûr, le choix de l’emplacement est très important. Il faut généralement être situé en centre-ville, avec des passerelles fixes et un accès facile (transports en commun, places de parking, etc.). En effet, s’installer dans un quartier bondé commercial et de centres culturels garantit une attractivité constante. Cependant, il est important de connaître les projets de développement urbain liés à l’espace.

Le bail commercial doit être considéré avec attention. Une attention particulière doit être accordée à toutes les conditions accessoires telles que les prix du loyer, l’équipement de l’emplacement, ainsi que les options de transfert du bail commercial.

Rédiger un business plan

Un business plan est essentiel lors d’une demande de prêt. Cela permet aux banquiers d’évaluer le potentiel du projet et la motivation à le mettre en œuvre. Plus précisément, le business plan comprend les éléments suivants :

  • Présentation du fondateur du projet ;
  • Description du projet, faiblesses, opportunités et menaces ;
  • De nombreux tableaux financiers dont les calculs sont décrits dans plusieurs paragraphes déterminant les comptes de résultat et bilans prévisionnels ;
  •  Analyse des clients cibles et développement de la stratégie marketing ;
  •  Plan de financement du projet.

Identifier les partenaires et les potentiels fournisseurs

Le salon de thé nécessite un inventaire spécifique pour ouvrir dans les règles de l‘art. Pour créer une variété de produits, vous devez approcher vos fournisseurs. Souhaitez-vous vous diriger vers le produit local ? Deuxièmement, il est impératif de signer un contrat avec un fournisseur d’énergie (électricité, gaz, internet dans le cas du wifi).

Si vous ne faites pas vos propres pâtisseries à vendre dans le salon, vous pouvez également échanger avec une boulangerie de votre région pour obtenir des gâteaux et des biscuits fraîchement cuits.

Établir un plan de communication

Certains salons de thé ont abandonné le plan de communication sophistiqué et comptent à la fois sur les passants et sur le bouche-à-oreille. Mais à l’ère numérique, il semble opportun d’utiliser les moyens de communication actuels pour piloter cette activité.

Vous pouvez notamment faire la promotion de votre salon de thé sur divers supports et plateformes comme les réseaux sociaux, les flyers, la publicité ou encore le blog.

Quelles sont les différentes formalités administratives à accomplir pour ouvrir un salon de thé?

 salon-de-the-restaurant

Une fois le projet concrétisé, il convient de procéder à des formalités de création d`entreprise afin de créer définitivement l’entreprise. Ces formalités administratives impliquent les démarches suivantes :

Choisir le statut juridique

Le choix du statut juridique est une étape qui détermine le projet du nouvel entrepreneur se lançant sur la voie de l’entrepreneuriat.

Il est fortement déconseillé de créer une société indépendante pour ouvrir un salon de thé. La réglementation est populaire et connue pour sa facilité de gestion, mais les crédits d’impôt pour frais de fonctionnement ne sont pas autorisés. Les taxes sont payées sur la vente. Ce n’est pas optimal pour autant pour une entreprise de vente au détail et un établissement de restauration qu’il y ait des résidents locaux. Par conséquent, vous devez adopter la création d’une société meilleure et plus lucrative fiscalement :

  • SASU ou SAS : Société par Actions Simplifiée Unipersonnelle si fondée seule, ou Société par Actions Simplifiée de deux fondateurs.
  • EURL ou SARL : Entreprise individuelle ou à responsabilité limitée si deux sociétés anonymes fondatrices sont constituées.

Rédiger le statut juridique

L’étape de rédaction de statut juridique n’affecte que la forme juridique de la société, pas l’entreprise. La rédaction du statut juridique est une étape importante lors de la création d’une entreprise. Ces statuts ont pour objet de créer une sorte d’identification de la société et des fonctions futures de la société.

Accomplir les formalités de création d’entreprise

Ouvrir un salon de thé forme une entreprise de restauration rapide, notamment une entreprise d’artisanat. Le Centre de Formalités des Entreprises (CFE) pour immatriculer l’activité est la chambre des métiers de l’artisanat. En revanche, si l’entreprise compte plus de 10 salariés, l’entreprise est considérée comme commerciale. Dans ce cas, vous devrez déclarer l’activité à la CFE de la Chambre de Commerce. En particulier, déposez le dossier de demande d’immatriculation dûment rempli auprès du CFE chargé de l’immatriculation de la société.

Ouvrir un établissement de restauration comme le salon de thé nécessite le respect de la réglementation. Ainsi, vous devrez suivre différentes étapes comme le choix et la rédaction du statut juridique, les formalités liées à la création d’entreprise.

Demande de devis rapide


Produits liés à ce guide

Votre Guide :

Jennifer

Jennifer

Equipe Expertise - Rédaction - Matériel-Horeca.com

Je suis Jennifer, passionnée de cuisine et spécialisée dans les équipements CHR – HoReCa. Par la vulgarisation des informations, j’ai la volonté de pouvoir partager mon expertise afin d’aider les professionnels à équiper leur établissement.

En savoir plus

logo guide matériel horeca

Être alerté d'une promo

Je souhaite être alerté des prochaines promos sur ces produits.

Votre inscription est confirmée.