Horeca et CHR

HoReCa VS CHR : Quelles différences entre la Belgique et la France ?

Profiter d’un bon repas entre amis à l’extérieur, prendre un verre en terrasse ou encore se détendre une nuit en hôtel, derrière se cachent de nombreuses entreprises qui sont actives dans le même milieu. Restauration, hôtellerie et cafés, ces sociétés sont regroupées sous le même nom collectif : HoReCa pour l’un et CHR pour l’autre. En plus de ces établissements sont regroupés aussi les fournisseurs de matériel de cuisine professionnel. Matériel-Horeca propose d’ailleurs ce service en ligne.

Quelles sont les différences entre ces deux dénominations ? Les législations sont-elles les mêmes d’un pays à un autre ? Comment ouvrir un établissement HoReCa en Belgique et vice-versa en France ?  Voyons ensemble les différences entre les deux entités.

HoReCa en Belgique

Derrière ce nom collectif, plusieurs entreprises diverses allant du petit restaurant du village à la grande chaine internationale en passant par le bar à vins. En Belgique, 113.744 personnes travaillent dans un restaurant en 2020 et 21.541 de professionnels travaillent dans les cafés et bars. En Belgique, le secteur de l’HoReCa est l’un des plus importants.  Le chiffre d’affaires moyen pour le pays s’élève à 8.5 milliards d’euros.

Toutefois, une entreprise, de ce type, sur cinq fait faillite en Belgique. Derrière un hôtel, un restaurant ou un bar/café, se cache une vraie entreprise avec des professionnels qui doivent respecter des normes d’hygiène et de sécurité, mais aussi des législations avec des réelles compétences de gestion.

Bar café

Que signifie HoReCa ?

La définition du terme « HoReCa » est simple. Il s’agit de l’acronyme de « Hôtel – Restaurant – Café ». On retrouve derrière ce nom collectif, des restaurants, des hôtels, des cafés, la restauration collective et enfin toute société proposant à la vente des boissons, des repas ou une nuitée contre moyen de paiement.

Ce terme est utilisé pour la Belgique, la Suisse, le Luxembourg et les Pays-Bas. Les pays anglo-saxons emploient aussi le terme « Hotels, Restaurants and Catering ». On compte aussi les entreprises commerciales et internationales actives dans le milieu de l’alimentation. Le terme « HoReCa » est donc le plus utilisé à travers plusieurs langues.

Comment ouvrir un établissement HoReCa en Belgique ?

Pour ouvrir un restaurant ou encore un bar / café, la Belgique impose des conditions et des législations pour ouvrir votre entreprise.

Il est d’abord nécessaire de créer une entreprise avec les documents suivants :

  1. Certificat de moralité: ce document permet de mettre à la vente des boissons spiritueuses et fermentées.
  2. Compétences de base en gestion: en Belgique et en Wallonie, il faut prouver les compétences de chef d’entreprise. Toutefois, depuis 2018, cette condition n’est plus applicable en Flandre.

Le professionnel devra ensuite remplir les conditions pour la sécurité de votre restaurant, hôtel et bar / café. Ce qui veut dire que les documents suivants doivent être fournis :

  1. Attestation de sécurité d’incendie: pour un restaurant ou café, il est primordial d’avoir cette attestation avant d’ouvrir. Ce document est fourni auprès de la commune et doit être renouvelé tous les 7 ans.
  2. Déclaration pour la surveillance par caméra : Depuis les nouvelles mesures RGPD en 2018, la demande se fait en ligne auprès de la déclaration caméra.

Hôtel

Le respect de l’hygiène est tout aussi important, comme pour la sécurité, il est essentiel de rendre les attestations avant l’ouverture du restaurant ou bar / café.

  1. Enregistrement à l’AFSCA : l’AFSCA (Agence Fédérale pour la Sécurité de la Chaîne Alimentaire) est l’organisme qui contrôle le respect de l’hygiène dans le secteur HoReCa. Selon l’entreprise, il existe 3 types d’attestations : d’enregistrement, d’autorisation et d’agrément.
  2. Certificat d’hygiène : ce document est délivré par la commune, indépendamment de l’AFSCA.

Le professionnel doit enfin fournir des attestations pour l’exploitation dans ce milieu.

  1. Permis d’exploitation: une demande à faire auprès de la commune.
  2. Patente pour le débit de boissons spiritueuses: si le restaurant ou le bar / café propose des boissons spiritueuses ou fermentées, il est nécessaire de fournir une attestation auprès de la commune.
  3. Inscriptions et publicités: à voir avec la commune s’il est possible de faire la promotion de la société.
  4. Autorisation à avoir une terrasse: une demande à faire aussi auprès de la commune selon certaines législations.
  5. SABAM: si le lieu passe de la musique, il est important de la déclarer auprès de la SABAM afin de payer une rémunération.
  6. Licence C pour le débit de boissons lié aux jeux de hasard : si le café propose des jeux de hasard, il est nécessaire de demander l’autorisation. Cela concerne uniquement le Bingo et le One-Ball.

Quelles sont les fédérations de l’HoReCa ?

Il existe de nombreuses fédérations en Belgique pour soutenir le secteur par communauté, comptons notamment Horeca Bruxelles, Horeca Wallonie et Horeca Vlandereen.

Comptons également Comeos qui est le porte-parole des services et du commerce en Belgique.

Du côté des travailleurs, les intérêts de chacun peuvent être représentés par des syndicats. Comptons notamment la FGTB, la CSC ou encore la CGSLB pour la Wallonie.

Hôtellerie

CHR en France

Tout comme la Belgique, la France a un nom collectif pour désigner les professionnels qui travaillent dans les restaurants, cafés et hôtels. Ce secteur d’activités est lui aussi l’un des plus importants dans le pays puisque 3% de la population travaille dans ce milieu. En 2019, on ne compte pas moins de 200.00 entreprises dans l’hôtellerie et la restauration (dont 112 000 en restaurant, 39 000 en hôtellerie et 41 000 dans les cafés). Plus de 960 000 professionnels sont actifs dans ce milieu.

Le chiffre d’affaires de ce milieu s’élevait à 70 milliards d’euros en 2017.

Que signifie CHR ?

Tout comme le nom collectif HoReCa, ce terme désigne les Cafés – les Hôtels – les Restaurants. On peut aussi utiliser « CAHORE » ou encore « CHRD » (avec les discothèques en plus). Quoiqu’il en soit, derrière cet acronyme, les mêmes entreprises œuvrant dans le même milieu de la restauration.

Comment ouvrir un établissement CHR ?

Tout comme la Belgique, tous les restaurateurs souhaitant ouvrir des établissements dans ce milieu sont soumis à une série de conditions et d’autorisations. Les documents à fournir sont sensiblement les mêmes que la Belgique. La première étape est de créer son entreprise et de choisir le statut juridique.

Viens ensuite le moment d’obtenir les différentes licences selon le type de service proposé.

  1. Licence « débit de boissons à consommer sur place »: concerne uniquement les établissements qui souhaitent en mettre à la vente pendant et après le repas.
  2. Licence « restaurant »: concerne les restaurants qui mettent à la vente des boissons en tant qu’accompagnement des repas.
    1. Licence « petit restaurant »: concerne des boissons ayant un taux d’alcool inférieur à 1.2° et celles fermentées.
    2. Licence « restaurant »: toutes les boissons sont autorisées.

Café restaurant

En plus de la licence, il faut ensuite obtenir le permis d’exploitation. Une formation est nécessaire également afin d’être au courant des droits et obligations en matière de santé publique. Une sensibilisation au sujet de l’alcoolisme et de l’usage des stupéfiants est importante. La formation n’est pas nécessaire si le professionnel a une expérience de 10 ans dans le milieu.

Les établissements sont ensuite soumis à une déclaration d’ouverture à réaliser auprès de la mairie de la commune. Selon le type de boisson vendue, d’autres licences doivent être demandées :

  1. Licence de 2ème catégorie: boissons fermentées non distillées (vins, bières et cidres)
  2. Licence de 3ème catégorie: mettre à la vente des vins de liqueur, apéritifs à base de vin et liqueurs de fruits.
  3. Licence de 4ème catégorie: toutes les boissons sur place ou à emporter.

Les établissements qui manipulent, traitent et mettent à la vente des produits d’origine animale, il faut faire une déclaration auprès de la Direction Départementale de la Protection des Populations.

Aussi, un des restaurateurs doit posséder une formation sur l’hygiène assurée par la Direction Régionale de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Forêt.

D’autres autorisations sont aussi nécessaires, comme :

  1. Pour la terrasse, à demander auprès de la mairie de la commune
  2. Pour diffuser de la musique, à demander auprès de la SACEM
  3. Pour l’affichage de prix

Quelles sont les fédérations CHR ?

Tout comme la Belgique, le pays dispose de nombreuses fédérations et syndicats pour valoriser les droits des restaurateurs. Le premier syndicat est l’UMIH (l’Union des Métiers et des Industries de l’Hôtellerie). La plupart des fédérations et des syndicats sont organisées selon les départements.

Quelle est la différence entre l’HoReCa et le CHR ?

Finalement, derrière ces deux noms collectifs, un même milieu, celui qui regroupe aussi bien les restaurants, les hôtels que les bars. Peu de différences entre ces deux entités, l’un peut être utilisé comme le synonyme de l’autre.

Comme dans tout pays, les législations diffèrent et c’est le cas pour ces deux pays. On constate de ce fait que pour ouvrir une société dans ce milieu, les autorisations et obligations ne sont pas les mêmes (mais se rejoignent tout de même dans le même ordre d’idées).

Les deux pays disposent des fédérations et des syndicats organisés par région afin de valoriser les droits des travailleurs et des employeurs. Le terme HoReCa est toutefois plus utilisé dans d’autres pays, autres que la Belgique, que CHR, n’est utilisé qu’en France principalement.

Pour finir, on constate comme pour l’un, que pour l’autre, le milieu de la restauration est l’un des secteurs le plus important. Un domaine qui fait rêver où convivialité est de mise.

Partagez !
  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *