Restauration livrée : les acteurs se responsabilisent et signent une charte

Depuis quelques années, la livraison à domicile des plats fait partie de nos habitudes. Elle s’est notamment accentuée avec la crise sanitaire. Contenants et emballages en plastique à usage unique aussi. Afin de réduire le gaspillage alimentaire et le suremballage, les 19 acteurs de la restauration livrée et la Ministre de la Transition Ecologique, Barbara Pompili, ont signé une charte d’engagement, ce lundi 15 février.

Lutter contre le gaspillage alimentaire et le suremballage

Le constat est là, en 2019, 200 millions de repas livrés à domicile. Plus de 600 millions d’emballages à usage unique à la poubelle, comme l’explique le Ministère. En juillet 2020, Bruno Poirson, Secrétaire d’État de la Transition Écologique avait déjà réuni les acteurs de la restauration livrée dans le but d’élaborer une stratégie « zéro déchet » dans les 3 mois. C’est chose faite puisque les 19 acteurs ont signé une charte, ce lundi, avec 10 engagements pour lutter contre le suremballage et le gaspillage alimentaire.

Parmi les 19 acteurs de la restauration livrée, on retrouve les géants de la livraison à domicile comme Deliveroo ou UberEats, les restaurants virtuels comme Foodcheri et Frichti, les fournisseurs d’emballages comme Metro, mais aussi les porteurs de solutions de réemploi comme Uzaje.

Il y a aura un suivi tous les 6 mois avec une communication sur l’état d’avancement des engagements.

10 engagements à respecter pour les acteurs de la restauration livrée

Parmi les objectifs fixés dans la charte :

  • D’ici le 1er janvier 2022, les emballages et contenants à usage unique sans plastique doivent représenter 50% du paysage de la restauration livrée. Cet objectif devra dépasser les 70% le 1er janvier 2023.
  • Dès le 1er mars 2021, les acteurs s’engagent à ne plus livrer systématiquement des couverts en plastique et des sauces.
  • Dès le 1er janvier 2022, les plats à domicile seront livrés avec uniquement des emballages recyclables.
  • L’expérimentation de contenants réutilisables pour les plats en livraison à domicile.
Voir aussi  Restaurants clandestins : ces chefs qui prennent leur défense

Cette charte d’engagement s’inscrit dans la loi anti-gaspillage de l’économie circulaire. Des mesures sont déjà prises pour bannir le plastique de notre quotidien. Depuis le 1er janvier 2020, il est interdit d’utiliser des gobelets et des assiettes en plastique à usage unique. De même que les couverts et récipients en polystyrène depuis ce 1er janvier 2021.

Il existe de nombreuses alternatives pour passer du jetable au réutilisable, comme le rappelle Barbara Pompeli. Cette charte signe donc le début des actions vers une société plus soucieuse de l’environnement et de l’écologie.

Crédit Photo : © Reporters