Covid-19 : Rouvrir les restaurants plus tôt grâce à une technologie ?

Un nouveau projet est à l’étude pour faciliter l’ouverture des restaurants, des bars et des salles de sport. En collaboration avec le gouvernement français et la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés (CNIL), un projet de QR code serait à l’étude. Ce dispositif permettrait de prévenir les clients lorsqu’ils ont été en contact avec une personne positive au covid-19 au cours de leur repas. Une fausse bonne idée pour les restaurateurs.

Un dispositif de QR Code

Ce lundi 15, la CNIL a annoncé une modification du décret du Journal Officiel sur le traçage de contacts de l’application « TousAntiCovid ». Le gouvernement avait déjà annoncé, fin d’année, le souhait de développer une nouvelle fonctionnalité de l’application destinée aux restaurants, bars, salles de sport et salles de spectacle.

Le principe est relativement simple. Avant d’entrer dans les lieux, il faudra scanner un QR code à l’entrée de l’établissement via l’application. Toutes les personnes ayant scannés le QR code recevront une alerte si un cas est déclaré positif. Si tel est le cas, les personnes présentes à ce moment-là devront se faire tester. Si plus de trois personnes déclarées sont positives, tous les clients seront considérés comme cas contact. Ils devront alors se mettre en quarantaine et se faire tester par la suite.

Le décret à ce sujet est en cours de rédaction et devrait être publié dès la semaine prochaine.

Avis mitigés

Si cela peut permettre d’ouvrir les restaurants et bars plus tôt, cette nouvelle fonctionnalité est la bonne idée pour retrouver un peu de liberté. Interrogés par TF1, ces français n’y voient pas d’inconvénients. Ils disent : « Même s’ils avaient mes informations, personnellement je m’en fiche, je préfère aller au restaurant » ou encore : « Si on trouve une solution qui permette que les restaurateurs rouvrent, que les salles de spectacles, les comédiens, les artistes puissent recommencer à travailler, personnellement je joue le jeu ».

D’autres voient ce dispositif d’un mauvais œil. Toujours interviewé par TF1, ce restaurateur reste méfiant. Il dit : « Il ne faut pas qu’on soit à nouveau des souris de laboratoire, c’est-à-dire qu’on est restaurateurs, on n’est pas là non plus pour faire la police. Je ne voudrais pas que demain, à travers ce QR code, on ait une épée de Damoclès tous les matins, de se dire : « si j’ai trois clients cas contacts, faut que je ferme ».

La CNIL, quant à elle, émet aussi des réserves. Ce système ne doit pas géolocaliser les déplacements, ni même tracer chaque individu. Un scannant le QR Code, chaque personne recevra un pseudonyme, lié au téléphone. Les informations personnelles comme le nom, prénom ou encore l’adresse ne pourront être communiquées. Ce dispositif ne peut pas être obligatoire, comme l’a prévenu la CNIL. La Commission doit notamment avoir tous les éléments concrets pour évaluer un tel système.

Voir aussi  Covid-19 : Ce secteur de la restauration oublié de la crise

Crédit Photo : © NICOLAS LEPAGNOT / HANS LUCAS / AFP