Covid-19 : Ces politiques belges plaident pour une ouverture rapide de l’Horeca

De plus en plus de politiques belges plaident pour un assouplissement des mesures sanitaires. Maxime Prévot, président du cdH, a affirmé lundi qu’il était temps de prévoir l’ouverture de l’Horeca pour début avril, avec un protocole stricte. George-Louis Bouchez, président du MR, est du même avis. Quant à Bart de Wever, président de la N-VA, il faut impérativement que l’Horeca ouvre pour Pâques afin d’éviter « un bain de sang ».

Ouvrir début avril

Ce lundi 22 février, le Premier Ministre, Alexander de Croo a fait une intervention surprise lors de la conférence de presse. Entouré de 4 experts, le Premier Ministre a tenu à exprimer les 4 scénarios possibles de déconfinement. Pour De Croo : « Le moment où l’on va déconfiner n’est pas très loin », mais n’aura pas lieu avant mai, seulement si les statistiques de mars sont positives. Une douche froide pour la plupart des secteurs, dont l’Horeca, qui attendent avec impatience des perspectives ce vendredi 26 lors du Comité de Concertation.

Certains politiques belges ont tenu à s’exprimer à ce sujet. Maxime Prévot plaide pour une ouverture de l’Horeca pour début avril, avec un protocole stricte. Il envisage également de demander l’avis d’autres experts que les virologues présents depuis le début de l’épidémie. Afin d’éviter une saturation des hôpitaux psychiatriques, il est important, pour lui, de donner la parole aux pédiatres, psychologues ou encore oncologues. Au micro de l’agence Belga, Maxime Prévot a aussi mis en avant les mesures d’assouplissements. Il affirme : « La bulle d’une personne n’est plus respectée. Les gens ne comprennent pas pourquoi d’un côté, on peut s’entasser dans les transports en commun et de l’autre, tirer au sort quel enfant pourra aller au scout en extérieur le dimanche ».

Voir aussi  Fermeture de l'Horeca : Des nouvelles mesures de soutien jugées insensées

Même son de cloche du côté du MR avec George-Louis Bouchez. Pour lui, l’Horeca devrait reprendre ses activités dès début avril. Il affirme : « Cela peut être début avril, ce qui nous laisse un délai de quatre à cinq semaines pour préparer la stratégie »

« Un bain de sang » si l’Horeca n’ouvre pas pour Pâques

Pour Bart de Wever, l’enjeu du nouveau Comité de Concertation de ce vendredi est de taille. Pour lui, il faut impérativement donner des perspectives claires à l’Horeca, mais aussi pour les jeunes. Si les restaurants n’ouvrent pas pour Pâques, le maïeur d’Anvers a peur de voir « un bain de sang ». Il affirme que « mourir économiquement, c’est aussi une manière de mourir ».

Avec la vaccination, dont celle des plus de 65 ans, il serait envisageable d’ouvrir certains secteurs. Il dit : « Si les plus de 65 ans sont vaccinés, la logique veut que la société puisse rouvrir, peut-être pas tout en même temps mais les choses principales d’abord. Je pense aux secteurs qui, économiquement, se vident de leur sang et aux jeunes. Ils doivent à nouveau pouvoir suivre les cours intégralement ».

Les belges attendent avec impatience ce nouveau Comité de Concertation de ce vendredi pour y voir plus clair dans les perspectives d’assouplissements.

Crédit Photo : © Belga