Dark Kitchen : la nouvelle tendance de restauration en 2021

Alors que les restaurants traditionnels ont été contraints de fermer leurs portes pour faire face à la crise, d’autres n’ont jamais cessé de travailler durant la pandémie. Le concept des « Dark Kitchen », venu des Etats-Unis, est pensé pour les livraisons à domicile.

Les cuisines professionnelles louées pour la livraison à domicile

Les « Dark Kitchen » ou encore « cuisines fantômes » sont des restaurants n’ayant ni salle, ni serveurs. Le but étant de louer des cuisines professionnelles pour cuisiner les plats qui sont ensuite distribués via les plateformes de livraison en ligne comme Deliveroo ou Uber Eats.

Depuis 2 ans, ce concept a fait sa place dans le paysage américain avec l’avènement des livraisons des plats à domicile. Avec la crise sanitaire, les « Dark Kitchen » ont explosé et a permis d’accélérer cette nouvelle tendance de 3 ans.

Les avantages considérables des Dark Kitchen

Investir dans un projet de « Dark Kitchen » est bien plus faible que dans un restaurant traditionnel. Pas besoin d’être situé au centre-ville, il suffit d’installer la cuisine fantôme à proximité de la zone de livraison. Pas besoin aussi d’investir dans un grand espace pour accueillir la clientèle, une cuisine professionnelle et une chambre froide suffisent. La masse salariale aussi est moindre puisqu’il suffit d’engager des cuisiniers pour préparer les commandes.

La Courtepaille intègre le concept des Dark Kitchen

Après son rachat par les propriétaires de Buffalo Grill en septembre dernier, la Courtepaille veut se moderniser et se digitaliser. Jocelyn Olive, directeur général du Buffalo Grill, l’a bien compris.

Voir aussi  Fermeture des restaurants : Une perte de 150.000€ pour le chef Guy Savoy en 2020

Dans une interview accordée par BFM TV dans l’émission « Good Morning Business » après le rachat de la Courtepaille, il déclare « la dark kitchen est probablement l’un des sujets d’avenir (…) la dark kitchen est un outil qu’on ne peut pas ignorer aujourd’hui ». À la suite d’un voyage aux Etats-Unis, Jocelyn Olive souhaite intégrer le concept des cuisines fantômes dans les restaurants de la Courtepaille « J’ai passé du temps aux Etats-Unis pour voir le modèle dans les grandes villes comme New-York (…) Nos clients français vont découvrir ce modèle dans les mois et années qui viennent, cela fait partie d’une tendance de fond ». Le groupe a d’ailleurs ouvert sa première Dark Kitchen à Montreuil, aux portes de Paris. 20 autres restaurants de la Courtepaille sont en phase de pilotage pour la livraison à domicile.

Crédit Photo : ©Courtepaille