Covid-19 : La restauration rapide pénalisée dans l’attribution du fonds de solidarité

Ce mercredi 24, le Ministre de l’Economie et des Finances, Bruno Le Maire a annoncé le renforcement de la prise en charge des coûts fixes des entreprises les plus touchées par la crise du covid-19. Le gouvernement français a aussi annoncé des conditions d’accès plus strictes au fond de solidarité pour la restauration rapide.

Accès au fonds de solidarité plus strict pour les fast-food

Depuis le début de la pandémie, le gouvernement prend en charge les coûts fixes. Un fonds de solidarité a également été instauré pour les secteurs les plus touchés. La restauration et l’hôtellerie font parties de ces entreprises les plus impactées par la crise du covid-19.

Bruno Le Maire a annoncé des conditions d’accès plus strictes pour les fast-food. Ces entreprises doivent à présent justifier une perte de 20% de leur chiffre d’affaires pour bénéficier du fonds de solidarité. La raison est que les revenus perçus avec le service « Click & Collect » ne sont pas comptabilisés dans le calcul des aides de l’Etat. Le Ministre de l’Économie se justifie. Il dit : « On se retrouve avec des entreprises de fast-food qui vivent beaucoup mieux, qui font parfois 120, 130 % de leur chiffre d’affaires en période de fermeture, donc c’est cet abus que nous avons voulu corriger. »

Il y a quelques semaines, Bruno Le Maire avait déjà annoncé la suspension du fond de solidarité pour les restaurants qui ouvraient clandestinement.

Aides renforcées pour les secteurs les plus touchés

Les coûts fixes des entreprises les plus touchées par les mesures sanitaires seront pris en charge par le gouvernement. Cela concerne principalement le secteur de l’hôtellerie, de la restauration et du tourisme. Jusqu’à présent, le gouvernement prenait à charge les coûts fixes à 70% avec un plafond de 200.000 euros par mois.

Voir aussi  Confinement : la colère des chefs étoilés français

A présent, la prise en compte des charges fixes est de 70% pour les entreprises ayant plus de 50 salariés. Pour les sociétés ayant moins de 50 employés, les coûts fixes prises en charge sont de 90%. Cela concerne notamment les entreprises qui font plus d’un million de chiffre d’affaires par mois.

Pour les sociétés réalisant moins d’un million de chiffre d’affaires mois, il y a quelques exceptions. C’est le cas pour les restaurants et hôtels situés dans les stations de ski, les zoo, les salles de sport, mais aussi les stations thermales.

Les commerces fermés administrativement dans les centres commerciaux seront eux aussi indemnisés.

Crédit Photo : © Flickr