Covid-19 : Cette nouvelle étude qui ne va pas plaire aux restaurateurs

L’Institut Pasteur a mené une étude des lieux de contaminations au covid-19 à trois périodes distinctes de l’année : octobre, novembre et mi-décembre/mi-janvier 2021. Pour l’épidémiologiste Arnaud Fontanet, membre du Conseil Scientifique et chercheur à l’Institut Pasteur, le virus circule, plus facilement, dans les sphères privées lors des repas. Il explique aussi la nécessité de garder les restaurants fermés pour limiter la propagation du virus.

Les lieux de contaminations au covid-19

Dans une interview accordée au Journal du Dimanche, Arnaud Fontanet a révélé les résultats de la 3ème étude ComCor de l’Institut Pasteur sur les lieux de contaminations au covid-19. Pour l’épidémiologiste, le virus se propage plus facilement dans les endroits fermés lorsque le port du masque et les gestes barrières ne sont pas respectés. Le covoiturage en est un parfait exemple.

Autre risque qui n’était, dès lors, pas montré du doigt lors des précédentes études : le milieu scolaire. L’épidémiologiste explique : « Il circule en tout cas, toutes les études le montrent. Le risque est surtout pour les familles, lorsqu’un enfant ramène le virus chez lui et qu’il vit avec une personne âgée ou fragile (…) De façon intéressante, notre étude ComCor montre qu’avoir un enfant en crèche ou scolarisé augmente votre risque d’infection, mais pas pour un enfant en primaire. »

En revanche, dans les entreprises, lorsque le port du masque et les gestes barrières sont respectés, ne sont plus source de propagation. Arnaud Fontanet confirme : « le télétravail protège mais les contaminations sont moins fréquentes au bureau qu’en octobre : les réunions en présentiel ne constituent plus un risque accru lors de la troisième enquête, sans doute grâce à une meilleure application des gestes de protection et au port du masque (…) ».

Voir aussi  Covid-19 : manifestation des CHR à Paris pour demander de l’aide

Même son de cloche pour les commerces, transports en commun et les lieux de culte. Il confirme : « la fréquentation des commerces, des lieux religieux ou des transports publics n’accroît pas non plus le risque d’infection ».

La nécessité de garder les restaurants fermés

Le lieu qui encourt le plus de risque de contaminations au covid-19 est sans aucun doute la sphère privée. Le virus adore les endroits conviviaux, surtout lors d’un repas entre amis et famille. Le port de masque et les gestes barrières ne sont pas toujours respectés dans ces lieux et le risque est donc plus grand.

Lors des deux précédentes études de l’Institut Pasteur, les restaurants et bars ont montré qu’ils étaient des sources importantes de contaminations au covid-19. La raison est simple : le virus se transmet via des gouttelettes expulsées par le nez et la bouche lorsqu’on parle. Le port du masque et les gestes barrières sont difficilement respectés lors d’un repas dégusté dans un restaurant ou lors d’un apéro entre amis dans un bar.

Pour cette raison, l’étude de l’Institut Pasteur privilégie la fermeture temporaire des restaurants et bars, le temps que le virus circule moins. Une nouvelle qui ne nous enchante pas du tout pour notre secteur …

Crédit Photo : ©RL /Philippe NEU1 /1