HORECA : Take-away ingérable, la réouverture des terrasses est-elle possible ?

Depuis quelques semaines, la place de Tilff, en région liégeoise, se transforme en « apéro urbain » avec l’arrivée du soleil. Les restaurateurs et cafetiers proposent, comme à l’accoutumée, leurs services à emporter. Toutefois, ce week-end, il y avait trop de monde pour le take-away, la situation est même devenue ingérable. La bourgmestre d’Esneux, Laura Iker (MR), a décidé de prendre des mesures supplémentaires et demande au gouvernement fédéral d’ouvrir les terrasses.

Trop de monde pour le take-away à Tilff

Le printemps est là, les gens sortent et profitent du bon temps. Il y a quelques semaines déjà, les restaurateurs de Tilff se sont organisés pour proposer un « apéro urbain ». Le but de cette initiative est de « faire bouger les lignes », comme le souligne la RTBF. Un bien fou pour les habitants, comme pour les restaurateurs-cafetiers. Cette action militante, c’est aussi un appel au gouvernement fédéral, comme le souligne Maureen César, responsable du restaurant l’Amirauté. Elle déclare : « Il est temps de nous laisser vivre, de nous laisser travailler. Hier encore, on nous annonçait le 1er mai : ce n’est pas possible. Les mesures pour nous soutenir sont à côté de la réalité … On en a assez ! ».

Ce week-end, le service take-away est devenu ingérable, il y avait trop de monde. Beaucoup de personnes ont profité du soleil pour déguster leurs plats et boissons à emporter en plein air. La police fédérale de Liège est intervenue pour faire de la sensibiliser. Vincent Braye, chef de corps de la SECOVA craint que cette situation se reproduise dans d’autres villes. Il affirme : « Nous faisons de la sensibilisation préventivement mais manifestement ça ne suffit pas. Ca va se passer je le crains un peu partout en fonction du beau temps et de cette lassitude qui gagne la population. Ca va devenir difficile à gérer. »

Possible réouverture des terrasses avant le 1er mai ?

Dès aujourd’hui, la bourgmestre d’Esneux a pris des mesures supplémentaires pour limiter les débordements sur la place de Tilff. Le port du masque serait obligatoire, mais aussi une limite de personnes sur la place, dans le centre d’Esneux et sur les quais de l’Ourthe. Laura Iker appelle aussi le gouvernement fédéral à prendre des alternatives. Elle déclare : « Je sollicite le gouvernement fédéral à envisager la possibilité pour le secteur Horeca d’ouvrir leur terrasse. Cela permettrait une bouffée d’oxygène, tant pour le secteur que pour les particuliers, tout en permettant à la police d’assurer un contrôle efficace ».

Voir aussi  HORECA : Des aides supplémentaires pour la Wallonie et Bruxelles

Pour le Ministre-Président flamand, Jan Jambon (NVA), la réouverture des terrasses pour Pâques serait plus judicieuse. Il affirme : « A Pâques, il fera peut-être beau. Les gens peuvent à présent sortir à dix. Ils vont donc occuper les places et les parcs. Va-t-on à chaque fois envoyer la police pour vérifier ? Il serait mieux d’assurer un accompagnement. Des terrasses avec quatre personnes, bien organisées, avec désinfection et respect des distances, ce serait mieux. Les gens vont de toute façon sortir ».

Même son du côté des bourgmestres de la côte belge. Jean-Marie Dedecker (LDD), est même prêt à bafouer les mesures sanitaires pour ouvrir les terrasses des restaurants durant les vacances de Pâques. « On a déjà raté les vacances d’automne, de Noël, d’hiver et maintenant de printemps… On ne peut pas rater celles de Pâques, ils vont se noyer ! » affirme-t-il lors d’une interview matinale de RTL.

Le prochain Comité de Concertation va-t-il entendre l’appel des bourgmestres ?

Crédit Photo : © Adobe Stock