Fermeture des restaurants : Une perte de 150.000€ pour le chef Guy Savoy en 2020

Lors du dernier épisode diffusé de Top Chef, les téléspectateurs ont pu découvrir le chef triplement étoilé Guy Savoy, première apparition dans l’émission en 12 ans. Il est d’ailleurs le premier à avoir proposé de la soupe dans un restaurant gastronomique. Avec sa célèbre soupe aux artichauts et à la truffe, Guy Savoy a évidemment imposé une revisite de la soupe aux candidats. Derrière ce sourire enfantin, les téléspectateurs ne s’imaginent pas la situation qu’endure le chef avec la crise sanitaire.

Bilan négatif

Dans la matinale de dimanche sur Europe 1, le chef Guy Savoy était l’invité de Pierre De Vilno. Il vient notamment discuter de la crise sanitaire et de la situation préoccupante des restaurateurs. De nature discrète, le chef s’est montré honnête avec la situation vécue actuellement. Il déclare : « Pour la 1ère fois de ma vie, je présente un bilan négatif (…) le restaurant principal a perdu 150.000 € en 2020 ».

Dès janvier 2020, Guy Savoy prend des mesures strictes avant même le début de la pandémie. Il affirme, sur ses 65 collaborateurs, aucun n’a été touché par le virus. Lors de la première fermeture des restaurants, il pensait que cela allait durer que quelques mois, que la situation allait reprendre de plus belle dès septembre. Ce ne fût malheureusement pas le cas. Depuis quelques mois à présent, les entreprises de restauration et de spectacle s’interrogent même sur leur pérennité.

Pour rappel, Guy Savoy possède des restaurants en France, mais aussi à l’étranger. Le chef s’interroge actuellement sur la situation actuelle. Il déclare qu’il va devoir se réorganiser, que malheureusement, il va devoir se débarrasser d’établissements, certains ayant un loyer trop cher. Avec sa perte de 150.000 €, le chef doit notamment limiter les frais fixes et relancer son activité.

Voir aussi  Juan Arbelaez : il rachète le restaurant d’un célèbre chef de Top Chef

Les aides de l’Etat pas suffisantes

Le chef Guy Savoy le rappelle, les aides de l’Etat sont là, mais ne sont pas suffisantes. Il affirme : « Bien sûr qu’il y a des aides, mais les résultats prouvent bien que les aides ne sont pas suffisantes ». Dans une autre interview accordée au Figaro, le chef vit cette crise sanitaire comme une « injustice » avec « des décisions confuses ».

En attendant, le chef a ouvert une plateforme en tant que traiteur. Par ce biais, il garde contact aussi bien avec les fournisseurs, qu’avec la clientèle, mais aussi avec les apprentis, futurs figures de ce métier. Même si cette plateforme « limite la casse », elle reste néanmoins insuffisante pour le chef. Il affirme, cette crise, c’est « une tragédie à la fois économique que sociale ».

Crédit Photo : © Eric Feferberg / AFP