Covid-19 : Après plusieurs mois de procès, la cours d’appel de Toulouse donne enfin raison à Michel Sarran

Depuis des mois, de nombreux restaurateurs, victimes de la crise sanitaire, sont en justice contre le groupe d’assurance AXA. L’assureur estimait en effet que les pertes liées à un épisode de pandémie n’étaient pas couvertes par ses contrats. Les restaurateurs n’étaient donc pas indemnisés pour les pertes d’exploitations liées à la crise du coronavirus. Plus de 1500 procédures judiciaires étaient en cours contre le groupe d’assurance, dont celle du chef étoilé Michel Sarran.

AXA débloque une enveloppe de 300 millions d’euros

Début juin, le groupe d’assurance annonçait une enveloppe de 300 millions d’euros pour 15.000 restaurateurs touchés par la crise. Une première victoire pour le chef et juré de Top Chef : « C’est une victoire car ce combat je le mène depuis un an pour que les pertes d’exploitations de tous les restaurateurs sous contrat avec Axa soient prises en charge ».

Toutefois, Michel Sarran s’interroge : « La question que je me pose c’est de savoir si les 300 millions d’euros correspondent réellement au montant des préjudices subis par les restaurateurs, ça je n’en sais rien ».

Dans un communiqué de presse, AXA va assurer 50% en moyenne des pertes engendrées durant les périodes de confinement, dans une limite de trois mois.

AXA VS Michel Sarran

Pour Michel Sarran, ce fut un long combat de longue haleine, depuis un an. En août dernier, le tribunal de commerce de Toulouse avait donné raison au groupe d’assurance. Le juge avait estimé que « l’extension de garantie relative aux pertes d’exploitation consécutives à une fermeture administrative pour cause d’épidémie est assortie d’une clause d’exclusion, qui est applicable en l’espèce (…) cette clause d’exclusion ne prive pas l’obligation essentielle d’Axa France IARD de sa substance et qu’elle ne vide pas l’extension de garantie de sa substance ». À la suite de cette décision, le chef a fait appel.

Voir aussi  Maison Lafitte souffre aussi du coronavirus !

Ce mardi 29 juin, la cours d’appel de Toulouse a enfin donné gain de cause à Michel Sarran. Les pertes causées par les fermetures de ses établissements, liées à la pandémie, sont bien couvertes par le groupe d’assurance. Pour ce qui est de la somme à indemniser, des experts sont en train de l’estimer. Une belle victoire pour le chef étoilé !

Crédit Image : © Stéphane de Bourgies / M6