Pass sanitaire : Philippe Etchebest violemment attaqué par un célèbre restaurateur parisien

Depuis le début de la crise sanitaire, Philippe Etchebest a toujours défendu les intérêts des restaurateurs. Malheureusement, son discours, ainsi que son attitude ne plaisent pas à tout le monde. C’est le cas de Xavier Denamur, célèbre restaurateur, à la tête de cinq établissements parisiens. Invité dans Le 20h sur LCI, l’entrepreneur n’a pas mâché ses mots à l’égard de son confrère le chef Etchebest.

« Monsieur Etchebest fait de la télé-réalité »

Depuis l’annonce, par le Président Emmanuel Macron, du pass sanitaire obligatoire dans les TGV, bars, piscines ou encore dans les restaurants, certaines personnalités ont exprimé leur mécontentement. C’est le cas de Philippe Etchebest estimant que ce n’était pas le rôle des restaurateurs de contrôler le pass sanitaire à l’entrée des établissements. Le chef s’était même déguisé en gendarme pour exprimer le non-sens de cette nouvelle loi.

Pour Xavier Denamur, propriétaire de plusieurs restaurants dans le Marais dont Les Philosophes et Le Petit Fer à Cheval, « Monsieur Etchebest fait de la télé-réalité, moi je suis dans la réalité de l’entreprise ».

Fervent défenseur du pass sanitaire, Xavier Denamur ne mâche pas ses mots vis-à-vis de Philippe Etchebest sur le plateau du 20h. Il argumente : « Il fait ce qu’il fait à la télévision, c’est-à-dire qu’il fait du show mais la réalité c’est que ce pass sanitaire peut nous permettre d’éviter une nouvelle fermeture »

Un devoir « civique »

Xavier Denamur rappelle également que le chef Etchebest était l’un des premiers à interpeller le Président Français pour la réouverture rapide des restaurants. Il dit : « Il a fait tout un speech, on l’a entendu parler au président, on l’a entendu dire « faut rouvrir, faut rouvrir » et le jour où on lui dit de rouvrir, il ne veut pas »

L’entrepreneur estime qu’il a été « soutenu massivement par le gouvernement ». Il considère « que c’est un retour au niveau des contribuables, un retour sur l’investissement qu’ils ont fait sur nous ». Pour le restaurateur parisien, le pass sanitaire n’est pas là pour durer, « peut-être jusqu’à novembre ».

Ainsi, la mise en place du pass sanitaire est, pour lui, un devoir civique qui empêcherait la fermeture des établissements. Il espère enfin que la majorité des personnes soit vaccinée afin d’ouvrir normalement.

Crédit Image : © Abaca