Confinement : manifestation des professionnels de la restauration

Les bouleversements provoqués par la crise sanitaire actuelle mettent à mal plusieurs strates économiques. Et avec le report de la réouverture des restaurants initialement prévue pour le 15 décembre au 20 janvier, la restauration figure parmi les secteurs les plus impactés. Par conséquent, cette décision prise par le gouvernement est loin de faire l’unanimité auprès des professionnels du secteur. Afin d’émettre leurs revendications, ceux-ci sont mobilisés pour dénoncer cette situation compliquée.

Une situation inquiétante pour les restaurateurs

Ce lundi 14 décembre 2020, Plus de 6000 personnes se sont mobilisées dans la capitale française, précisément aux Invalides. La raison ? L’inaction du gouvernement français face à la fermeture du secteur CHR jusqu’au 20 janvier minimum et l’absence d’aide et de soutien en faveur des restaurateurs. Pour ceux-ci, il est absolument inenvisageable que les restaurants soient fermés jusqu’au 20 janvier, sans obtenir de garanties concrètes de la part du gouvernement en contrepartie.

En effet, les choses dépendront aussi de l’évolution de la crise sanitaire. Obligés de garder leurs portes fermées depuis plusieurs semaines, les restaurateurs en colère avaient un mot d’ordre le lundi 14 décembre dernier : « Laissez-nous travailler ! ».

De nombreux représentants des CHR étaient présents pour soutenir le secteur. Parmi eux, Marcel Benezet, représentant des cafés, bars et restaurants au GNI, le Groupement National des Indépendants. Celui-ci pointe du doigt le manque total de perspective d’ouverture pour les CHR, alors que les dépenses, elles, continuent de s’accumuler. D’autres personnalités comme le chef Philippe Etchebest étaient présentes pour donner de la voix au message des manifestants.

#LaissezNousTravailler

Le message « Laissez nous travailler » était présent sur bon nombre de panneaux ce 15 décembre. La seule revendication des travailleurs des CHR ? Travailler. Vu les subventions insuffisantes promises par le gouvernement, leur vœu le plus cher est simplement de pouvoir reprendre leurs activités. Evidemment, le tout dans le strict respect des mesures sanitaires.

Voir aussi  Confinement : ces restaurants toujours ouverts malgré les restrictions sanitaires

Hélas, les conséquences du confinement sur le secteur sont déjà catastrophiques et les perspectives sanitaires des semaines à venir ne sont guère plus réjouissantes. De fait, Avec plus d’un restaurant sur quatre menacé de faillite suite à la crise actuelle, l’enjeu est beaucoup trop décisif pour sauver un secteur CHR déjà aux abois.